Le droit d’être fragile

Dans notre société c’est la performance, la compétitivité, la force qui sont valorisées. Pourtant, nous sommes des êtres humains et non des machines. Au cours de notre vie de plus en plus longue, nous affrontons toutes sortes d’épreuves plus ou moins dures.

Nous ne sommes pas tous égaux devant ces difficultés, devant la douleur qu’elles génèrent. Nous ne souffrons pas des mêmes blessures mais nous avons chacune et chacun le droit d’avoir besoin d’aide au moment où elles surgissent.

Nous avons tous le droit d’être fragile.

Or, c’est justement quand l’on se sent le plus fragile, physiquement, moralement, socialement… que nos droits sont le moins respectés et qu’il faut se battre.

Le constat est le même pour tous : les conséquences administratives, juridiques, judiciaire du handicap, d’un accident, constituent une véritable double peine pour la personne et ses proches et faire valoir ses droits relève alors d’un parcours du combattant.

HandiLex : une conception “médicale” du droit

Le droit n’est qu’un outil dont la fonction première est de réparer, rétablir l’équilibre. Mis en oeuvre au service des personnes souffrant de handicap, il les aide à se reconstruire et revenir à une autonomie maximale. 

Défendre ses droits constitue alors non seulement une nécessité mais aussi un acte de soin. Comme il existe un parcours de soins, il est temps qu’il existe aussi un parcours de droit.

Rendre le droit accessible aux plus fragiles

AVOIR DES DROITS N'A AUCUN SENS SI L'ON NE PEUT NI NE SAIT COMMENT LES EXERCER

D’abord, par l’information et l’échange. Faire se rencontrer les personnes victimes de handicap, les professionnels du droit, ceux qui agissent dans le domaine du handicap, les associations de patients, etc. Bref, faciliter l’échange entre tous les acteurs, sans se restreindre à un type unique de handicap ou d’une question technique précise qui limiterait les interactions.

C’est l’objectif du réseau HandiLex : échanger pour savoir reconnaître et accepter la souffrance, sans préjugé ni orgueil. C’est laisser la parole à ceux qui souffrent, victimes directes et aidants, pour essayer de comprendre leurs besoins réels. C’est demander à ceux qui aident comment ils le font et comment faciliter leur travail. Il s’agit de découvrir ce que chacun apporte et propose afin de trouver tous ensemble des solutions pratiques.

Ensuite, en soulageant les personnes de la charge des démarches administratives, juridiques et judiciaires résultant du handicap. C’est mettre en relation, le plus vite possible, la personne avec un avocat référent, compétent et sensible à ses difficultés, pour qu’il l’accompagne, qu’il lui délivre le conseil et le soutien juridique – voire judiciaire – dont il aura besoin.

C’est l’objectif de l’agence HandiLex : mettre en place un secrétariat, un guichet unique pour la personne victime d’un handicap et ses proches afin de prendre en charge les conséquences administratives et juridiques de son handicap. Qu’elle puisse avoir accès facilement à tous les acteurs nécessaires à son retour vers une autonomie maximum, répondant à ses besoins et comprenant ses difficultés.